Mardi 26 Juillet 2022

L'objectif secret du Département et des pouvoirs publics pour l'aménagement de la RD1075

Le préfet a signé le 30 juin l’arrêté de déclaration d’utilité publique, en la justifiant par un objectif de sécurité. Mais cet objectif en cache un autre, sur lequel le public n’a pas été informé lors de l’enquête. L’utilité publique est donc sans fondement.

Quant à la valeur démocratique de ces dispositifs de concertation, les habitan·tes du Trièves ne s’y font pas reprendre à deux fois : au 20 ème jour de la nouvelle enquête ouverte sur le secteur 2, aucune contribution n’a été déposée.

Il fallait chercher mais la pêche aux informations a fini par donner des fruits... La DREAL PACA explique dans un document daté d'août 2021 tous les aménagements prévus sur les 2 axes RD1075 et RN85 reliant Grenoble à Sisteron et à Gap et surtout clarifie les objectifs assignés aux travaux pour chacun des 2 axes :

• une RD1075, plus sûre et plus fiable pour le transit entre le Nord et le Sud des Alpes

• une RN85, valorisée et privilégiée pour le trafic d'échanges entre Gap et Grenoble

La RD1075 entre le col du Faux et l'entrée Nord de l'A51 à Sisteron fait partie de l'E712, route européenne qui va de Genève à Marseille. De longue date, les pouvoirs publics tentent de "normaliser" le gabarit de notre RD1075 pour décongestionner la liaison Nord-Sud de l'A7 et relier les 2 bouts de l'autoroute A51.

Sous couvert de sécurité routière, le Département de l'Isère, relayé par celui des Hautes-Alpes, ouvre discrètement la voie aux camions, aux motos, et aux camping cars des touristes nord-européens ! Sans se soucier plus que cela de l'impact sur le territoire, des usages locaux, des enjeux agricoles et écologiques et des cyclistes de plus en plus nombreux.

On sait combien il a été difficile de trouver 20 millions d'€ pour le train. Là l'État et les collectivités locales n'ont aucun mal à réunir 225,6 millions d'€ (somme provisoire si l’on en croit les + 60 % de surcoût sur les travaux anticipés) : 10 fois plus !

Le projet qui a été soumis à l’enquête publique est en fait inclus dans une opération bien plus vaste, avec au total 170,2 M d'€ prévus pour la RD1075 (censée n’être qu’une départementale), 55,4 pour la RN85, et 75 alloués aux déviations de Laragne et Serres – sans compter les 5 M d'€ de réfections de carrefours déjà mis en œuvre par le Département de l'Isère.

225,6 M d'€ essentiellement pour le transit des marchandises et des touristes. Le report multimodal, l’encouragement du cyclisme , la réduction du bruit et des pollutions sont quasi absents du projet départemental.

Pas complètement absent du document de la DREAL mais qui n'alloue que 5,3 M d'€ pour les aménagements de type multimodal. 2,3 % du total sur un territoire qui entend protéger sa nature, et alors que la réduction de la consommation énergétique est une urgence absolue ! C'est pauvre !

De ce document de la DREAL, nous apprenons que 3 objectifs qualitatifs ont été fixés aux aménagements :

Objectif 1 : conforter la robustesse et l'efficacité... au bénéfice du développement économique et touristique... en améliorant l'accessibilité du territoire sur la RD1075, les conditions d'exploitation et la complémentarité des 2 axes ;

Objectif 2 : améliorer la sécurité, le cadre de vie et la qualité du niveau de service... en réduisant en particulier le risque d'accidents... en favorisant le report modal des transports collectifs... en améliorant la qualité de service... en réduisant les nuisances sonores et la contribution à la pollution atmosphérique ;

Objectif 3 : renforcer, pour la RN85, l'insertion environnementale et paysagère...En découvrant ce document et en le confrontant au projet du Département de l'Isère, toute une série de questions nous vient :

• Pourquoi ce document de la DREAL n'a-t'il pas été porté à la connaissance du public et des élus du territoire lors de l’enquête publique ?

• Comment le Département de l'Isère peut-il affirmer qu'il n'y aura pas d'impact sur le trafic alors que c'est l'objectif premier affiché du maître d'ouvrage la DREAL PACA, non seulement en nombre mais aussi en catégorie de trafic avec des camions plus lourds ?

• Pourquoi le Département n'intègre-t-il aucune opération digne de ce nom en matière de report modal alors que c'est un objectif fixé par la DREAL et une urgence écologique ? Que dit à ce sujet la Communauté de communes du Trièves qui prétend mener une « stratégie de transition écologique » ?

• La Communauté de communes du Trièves s’affiche comme un territoire privilégié pour la pratique du cyclisme. La RD1075 est un axe essentiel sur lequel la pratique du vélo est déjà très dangereuse. Elle le sera encore plus demain avec de tels aménagements. La protection de la vie des cyclistes et l’encouragement de ce mode de déplacement n'ont-t-ils pas d'intérêt pour nos élu·es ?

L'objectif de sécurité routière a créé un brouillard derrière lequel avance le principal objectif de transit entre le Nord et le Sud. Alors que nous vivons la pire canicule de l’histoire de l’humanité, il est criminel de s'engager pour les 50 ans à venir dans un projet qui encourage le trafic de transit. Le Département de l'Isère, son exécutif et ses élu·es devraient revoir en toute sérénité ce projet, sortir de la boîte logique d'hier et ne plus se contenter des figures imposées. Il faut le rendre plus convivial, plus écologique, plus sûr pour tou·tes les usager·es, en particulier pour les cyclistes, plus respectueux du territoire et des écosystèmes. Il doit être inclusif, multi-modal (cyclisme et chemin de fer) et anticiper les révisions drastiques que nous allons devoir faire sur le trafic routier.

Dénonçons les manipulations du Département ! Obtenons que ce projet soit totalement révisé !

Les Lichens invitent à une réunion des opposant·es le jeudi 28 juillet à 18h30 chez Chantal

Accueil des nouvelles personnes puis réunion à 19h, 16 chemin des Touches à St Maurice-en-Trièves

(se garer à St Maurice, monter à pied le chemin des Hoches traverser la RD1075, c'est le chalet en face)

Collectif des Lichens

(organismes sensibles aux polluants atmosphériques, qu'on utilise comme bioindicateurs)

http://lichens.trieves.cloud

Contact : 09 86 47 59 05

https://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/modernisation-des-rn85-et-rd1075-entre-grenoble-et- a11279.html